Ambroise

Dans cette interview, Moustapha DIOP nous livre sa riche expérience et son parcours remarquable d'études au Sénégal et au Maroc. Lauréat du premier prix d'arabe au fameux concours général sénégalais de 2014, bien mentionné au bac en 2015, Moustapha choisit la faculté de langue arabe de Marrakec pour une licence. Après sa licence, il passe le concours d'entrée à l'école nationale d'administration de Dakar et réussit avec brio. Moustapha nous livre les raisons de ses choix de formations, ses avis sur les conditions des étudiants étrangers au Maroc et sur d'autres questions.

Lamine NDIAYE, secrétaire exécutif national de la CESAM

Lamine nous livre un entretien riche sur son parcours, ses réalisations et ses espoirs.

[...]Après le bac, j’ai fait une année à l’UCAD. J’ai préféré rester au Sénégal. Mais les problèmes ne manquaient pas à l’UCAD. J’ai vu que l’Egypte offrait des bourses d’études. Alors j’ai sauté sur l’occasion. Nous étions sept personnes à étudier en Egypte. Là aussi, il y avait des perturbations. Face à l’instabilité du pays, nous avons été transférés au Maroc en 2015 où nous avions rencontré des problèmes de logement qui ont duré pendant une semaine car le directeur de la cité internationale n’avait pas été informé de notre arrivée.[...]

Maurice

Jeune activiste panafricain engagé au Maroc, il est le Président de l'ONG African Citizens Association et a reçu la nomination d'Ambassadeur JADE 2019. Membre actif de la CESAM depuis 2014, il est le conseiller du bureau exécutif de la CESAM Settat et fut Secrétaire Général de l'UGESM Séttat en 2015.
Economiste de formation, il est titulaire d'un master en Géopolitique et Relations Internationales à l'Université Cadi AYYAD de Marrakech et actuellement doctorant en Sciences Poliques. Il est aussi enseignat à l'Université Privée de Marrakech.

Ambroise

Dans cette interview, Moustapha DIOP nous livre sa riche expérience et son parcours remarquable d'études au Sénégal et au Maroc. Lauréat du premier prix d'arabe au fameux concours général sénégalais de 2014, bien mentionné au bac en 2015, Moustapha choisit la faculté de langue arabe de Marrakec pour une licence. Après sa licence, il passe le concours d'entrée à l'école nationale d'administration de Dakar et réussit avec brio. Moustapha nous livre les raisons de ses choix de formations, ses avis sur les conditions des étudiants étrangers au Maroc et sur d'autres questions.

Ambroise

Après son bac réussi avec la mention bien, Amadou poursuit ses études avec les Classes Préparatoires de Fès. Après deux ans, il obtient un bon classement dans le fameux Concours National Commun (CNC) ce qui lui ouvre les portes de la plus prestigieuse école d'ingénieur du Maroc: Ecole Mouhammédia d'ingénieur où il passera deux années. Il a passé sa dernière année à l'Université de Sherbrooke, au Canada dans le cadre de la double diplomation, il a passé sa soutenance à distance avec succès.